NICOLAS FOURNIER

ENTRE FASCINATION ET INQUIÉTUDE

 

Nicolas Fournier est un artiste d'origine valaisanne qui vit et travaille à Genève depuis trente ans. Après sa formation à la haute école d’art de Genève dans l’atelier de volume, son travail artistique consistait principalement en une pratique d’installations et de dessins. Bien qu’ayant toujours été fortement attiré par la peinture - enfant, elle était pour lui l'incarnation de l'art - ce n’est qu’en 2015 qu’il a pris la décision d’aller enfin à sa rencontre. Un rendez-vous qu’il ne pouvait plus repousser sans prendre le risque de le manquer définitivement. Depuis lors, ce nouveau médium ne le lâche plus ; il le compare à un voyage de découverte auquel il entend consacrer les prochaines décennies de sa vie. Pour lui, la peinture est comme un nouveau langage dans lequel il traduit les images qu’il rencontre.

 

Les sujets de sa peinture proviennent de l’actualité, d’Internet, mais aussi de sa propre vie. Il est fasciné par l’univers et ce que nous pouvons en percevoir sur terre, par exemple sous forme de météorites ou de traces du temps, témoins culturels décomposés. Mais aussi des images scientifiques, ou plus particulièrement des photos qui mettent en scène, illustrent la science. Il se préoccupe peu des explications et des informations liées aux documents qu’il sélectionne, il ne veut pas nécessairement connaître ce qui est exactement représenté, il est avant tout intéressé par l’impact que l’image laisse en lui. Ainsi, le contenu des photos, qu’il utilise comme modèles, est souvent déconcertant, presque fantomatique, mais leur traduction en peinture leur donne une certaine intemporalité. Néanmoins, Nicolas Fournier reste étroitement lié à sa pratique de création d’installations : il ne peint jamais un tableau isolé, mais toujours plusieurs en parallèle, c’est d’ailleurs ainsi qu’il tient à les présenter. Cela crée un dialogue entre ses images qui leur confère une dimension personnelle en même temps qu’une certaine distance.

 

Sibylle Bühler-Beltran, 2020

 

 

>>  Originaltext auf Deutsch

Atelier octobre 2020 - photo © Sibylle Bühler-Beltran

EXPOSITIONS

 

2021

DEFYING GRAVITY, EPFL PAVILIONS, Collège des Humanités - Culture, mai 2021

Solo show, Galleria Graziosa Giger, Leuk, août 2021

Collective, XXL Le dessin en grand, Musée Jenisch, Vevey, octobre 2021

Solo show, Galerie ODILE, Vevey, octobre 2021

 

2020

Solo show, standard/deluxe, Lausanne.

Geneva art fair / artgenève, Nouvelles acquisitions du Fonds d'art contemporain de la Ville de Genève

 

2019

Collective, ÅRT b. International art fair, curateur Greg Hug, Capsule 1.59, Halle Nord, Genève.

Duo show, Pauline Julier et Nicolas Fournier, Halle Nord, Genève.

Collective, 2037Gsv, API Association pour le patrimoine industriel, Genève.

 

2018

Solo show, Galerie de la Grande Fontaine, Sion

 

2017

Collective, Carnets, Halle Nord, Genève.

 

2016

Collective, 30 ans de galerie, Galerie Grande de la Fontaine, Sion.

Collective, ARTgoes... Coopératives, performance-sérigraphie en duo avec Philippe Fretz, Confignon.

Collective, Vers une esthétique de disparition, Parcours d’Exposition Sonia Chanel, Arrête ton cirque.

Collective, La Couverture Électrique, Coopérative des voies couvertes, Genève.

 

2015

Collective, La Couverture Électrique 2015, Coopérative des voies couvertes, Genève.

 

2012

Collective, Triades, Collection de la Ville de Sierre, Caves de Courten, Sierre.

 

2011

Trouver où danser, collaboration intervention scénographique, Atelier Danse Manon Hotte, Genève.

 

2010

1,2,3 Soleil, collaboration intervention scénographique, Atelier Danse Manon Hotte, Genève.

 

2007

Collective, 730 portraits d’hommes, Villa Dutoit, Genève.

Collective, Les artistes ont des enfants, Villa Dutoit, Genève, en duo avec Célestin Fournier.

Projet Subject 2008, film d’animation programmé dans le cadre de « Féminin pluriELLES », Genève.

 

2006

Collective, 20 ans de galerie, Galerie de la Grande Fontaine, Sion.

 

2006

Diffusion du film “Le truc des Turcs” dans le cadre de la Terrasse du Troc, Genève.

Installation vidéo “Tourbillon sur Servette” dans le cadre de la Terrasse du Troc, Genève.

 

2002

Circum alpes, exposition collective, Manoir de la ville de Martigny, Médiathèque d’Aosta.

Bex & Arts, 8e triennale / en duo avec Katia Mozzato « You could take a lifetime finding the right partner ».

Biotechnobody, collective, galerie La BF15, Lyon.

Collective, Berclaz de Sierre - Walter Eigenheer - Nicolas Fournier - Alain Sonneville, Ferme-Asile, Sion.

 

2001

Solo show, Redites, galerie MIRE, Genève.

 

2000

Le passage, exposition collective, Visarte VS, Halles de Sierre.

A4, exposition collective Galerie de la Grande Fontaine, Sion.

Musée cantonal d’histoire de Valère, film “Fille d’Atlas” nouvel accrochage de la collection permanente.

 

1999

Bex & Arts, 7ème triennale de sculpture de Bex / en duo avec Katia Mozzato « s.o.u.c.o.u.p.e ».

Diffusion film d’animation “Fille d’Atlas”, TSR (18/12/99).

 

1998

Biennale de sculptures et d’installations de Vernier / Genève « Guet Apens ».

Visarte Valais, Galeries Schützenlaube à Viège et Zur Matze à Brigue, "10premières".

 

1995

Solo show, La légende du souvenir, Galerie de la Grenette, Sion.

Collective à la Salle José Venturelli à Genthod (FCDAV).

 

1991

Collective, Palais de l'Athénée, Atelier de sérigraphie ESAV, Genève.

 

 

 

COLLECTIONS, DISTINCTIONS

 

Collection du Fonds cantonal d'art contemporain du Canton de Genève (FCAC).

Collection du Fonds municipal d'art contemporain de la Ville de Genève (FMAC).

Collection du Fonds cantonal d'art contemporain du Canton du Valais.

Collection municipale de la Ville de Sion.

Collection de la Médiathèque Valais, Artothèque, Sion.

 

2009

d.i.n.e.t.t.e, intervention artistique dans l’architecture, école de l'Europe à Sierre, en collaboration avec Katia Mozzato. Architectes Giorla et Trautmann, Sierre.

 

2003

Goujon, intervention artistique dans l’architecture, école du Bouveret, en collaboration avec Joëlle Flumet. Architectes Bonnard et Woeffray, Monthey.

 

2000

Prix d'encouragement à la création de l'État du Valais.

Bourse de l'Association BIZ'ART (Valais).

 

1999

Sélection festival international du film d’animation d’Annecy pour le film « Fille d’Atlas ».

 

 

 

NICOLAS FOURNIER - zwischen Faszination und Unbehagen

 

Nicolas Fournier ist ein Walliser Künstler, der seit dreissig Jahren in Genf lebt und arbeitet. Nach seiner Ausbildung als Bildhauer an der Kunsthochschule in Genf bestand sein künstlerisches Schaffen vor allem in Zeichnungen und Installationen. Aber er fühlte sich schon immer stark von der Malerei angezogen, schon als Kind war sie für ihn der Inbegriff von Kunst. Deshalb fasste er 2015 den Entschluss, sich auf ein Rendezvous mit dem Malen einzulassen, bevor es zu spät sei. Seitdem lässt ihn dieses neue Medium nicht mehr los, er vergleicht es mit einer Entdeckungsreise, der er die nächsten Jahrzehnte seines Lebens widmen will. Die Malerei ist für ihn wie eine neue Sprache, in die er die Bilder übersetzt, die ihm begegnen.

 

Die Themen seiner Malerei stammen aus Nachrichten, aus dem Internet, aber auch aus seinem eigenen Leben. Er ist fasziniert vom Weltall und dem, was davon auf der Erde sichtbar ist, in Form von Meteoriten z.B. Oder von Spuren der Zeit, verfallenen Kulturzeugen. Aber auch von Fotos, die Wissenschaft in Szene setzen, sie illustrieren. Dabei geht es ihm weniger um Informationen und Erklärungen, er will nicht unbedingt wissen, was genau dargestellt ist, es geht ihm mehr um den Eindruck, der das Bild in ihm hinterlässt. So sind die Fotos, die er als Vorbild verwendet, oft beunruhigend, fast gespenstisch, aber sie erhalten durch ihre Übersetzung in die Malerei eine gewisse Zeitlosigkeit. Dabei bleibt Nicolas Fournier der Installation verbunden: Er malt nie ein einzelnes Bild, sondern immer mehrere gleichzeitig. Deshalb ist es für ihn auch wichtig, sie in Gruppen auszustellen. So entsteht zwischen seinen Bildern ein Dialog, der ihnen eine weitere, persönliche Dimension verleiht und gleichzeitig eine gewisse Distanz schafft.

Sibylle Bühler-Beltran, 2020

 

 

>>  Texte en français